Femme âgée malvoyante passant un examen de vue dans un CECOM Optic 2000
20 janv. 2020

Les CECOM : des centres gratuits d’orientation pour améliorer le quotidien des personnes malvoyantes

Un CECOM est un centre gratuit d’orientation pour les personnes malvoyantes. Créé à l’initiative d’Optic 2000, il en existe trois aujourd’hui en France : à Paris, Lille et Besançon.

Un accompagnement personnalisé

Les CECOM ont été créés pour aider les personnes malvoyantes à maintenir leur autonomie dans leur vie quotidienne. Dans ces centres, elles rencontrent un orthoptiste et un opticien spécialisés en basse vision. Les personnes atteintes de basse vision y testent des aides optiques, sont informées sur le parcours de soin, conseillées sur les structures médico-sociales, dirigées vers d’autres professionnels qui peuvent intervenir dans la prise en charge (opticien, orthoptiste, ergothérapeute, psychomotricien…) et orientées vers des relais associatifs locaux qui peuvent les accompagner. Les CECOM jouent aussi un rôle primordial auprès de l’entourage de la personne malvoyante en les informant sur les gestes de prévention, les aides de financement et les associations dédiées à la déficience visuelle.

La malvoyance ou basse vision touche plus de 2 millions de Français

Plus de 2 millions de Français1 sont touchés par la malvoyance, également nommée basse vision. Il ne faut pas confondre la cécité (personne aveugle) à la malvoyance (baisse significative de la vision). La malvoyance est un véritable handicap au quotidien. Les personnes qui en sont atteintes peuvent avoir des difficultés à lire, écrire, se déplacer... Cette perte d’autonomie peut également entraîner des risques de chutes et d’accidents domestiques.

 

1 Source : Institut de la Vision

Un rendez-vous gratuit d’une heure et demie

Gratuit et accessible à tous, le rendez-vous dure environ 1h30. L’entrevue se déroule en deux temps. L’orthoptiste fait d’abord le point sur les examens déjà réalisés par la personne malvoyante, ses difficultés, ses conditions de vie et ses attentes prioritaires. Il évalue les stratégies visuelles déjà utilisées. Ensuite, l’opticien expert en basse vision mesure les performances visuelles de la personne et réalise un examen de vue spécifique. Des aides visuelles adaptées sont ensuite testées et leur efficacité est évaluée. 
L’opticien et l’orthoptiste travaillent ensemble pour proposer des solutions concrètes, les plus adaptées à la situation personnelle, afin de retrouver un confort et de l’autonomie dans la vie de tous les jours en compensant le handicap visuel. 

Bon à savoir

Une personne est considérée comme malvoyante lorsque :

  • l’acuité visuelle du meilleur œil corrigé est inférieure à 3/10e (l’acuité détermine la capacité de distinguer les détails d'une image à une certaine distance) ;
  • le champ visuel est inférieur à 20°, c’est-à-dire un champ visuel proche de la vision par un trou de serrure (le champ visuel détermine la portion de l'espace vue par chaque œil).

Comment prendre rendez-vous ?

En contactant directement les centres ou en ligne sur le site internet www.doctolib.fr