Femme senior d’Afrique bénéficiant de lunettes grâce à la Fondation d’entreprise Optic 2000, LISSAC, AUDIO 2000 et l’Ordre de Malte
20 janv. 2020

La Fondation d’entreprise Optic 2000, LISSAC, AUDIO 2000 et l’Ordre de Malte donnent une deuxième vie aux paires de lunettes qui ne servent plus

La Fondation d’entreprise Optic 2000, LISSAC, AUDIO 2000 s’engage chaque jour à travers des actions concrètes pour que chacun puisse bénéficier d’une correction optique adaptée à ses besoins, quels que soient ses moyens. En parallèle à son partenariat avec l’association La Vue pour tous, elle s’est associée à l’Ordre de Malte qui redistribue, en Afrique, des paires de lunettes inutilisées aux personnes qui en ont besoin.

Des dizaines de milliers de lunettes triées chaque année

Issu du plus ancien organisme caritatif au monde, l’Ordre de Malte France est une association catholique et hospitalière créée en 1927. Reconnue d’utilité publique en 1928, sa mission est d’accueillir, de secourir et de soigner les personnes fragilisées par la vie, et de former leurs aidants.

Dans le cadre d’un programme de lutte contre la cécité à l’international pour venir en aide aux personnes en situation de grande précarité, l’Ordre de Malte trie plusieurs dizaines de milliers de lunettes chaque année et les redistribue en Afrique (Burkina Faso, Bénin, Congo, Sénégal, Madagascar notamment).

Un système de collecte mis en place dans les magasins Optic 2000 et LISSAC

La Fondation d’entreprise Optic 2000, LISSAC, AUDIO 2000 a choisi d’apporter son soutien à l’Ordre de Malte en faisant don des paires de lunettes inutilisées qu’elle récolte dans des urnes de collecte mises à disposition dans les magasins optiques Optic 2000 et LISSAC. Les personnes qui souhaitent donner une deuxième vie à leurs anciennes paires de lunettes ont donc la possibilité de les y déposer, et ainsi de participer à cette opération visant à réduire les troubles de la vue chez les personnes en situation de précarité

La correction des troubles de la vue reste inaccessible pour beaucoup

Si l’Ordre de Malte annonce avoir trié plusieurs centaines de milliers de paires en 2017, les besoins sont encore loin d’être satisfaits : en effet, 3 millions de lunettes correctrices continuent d’être détruites chaque année, alors que, dans de nombreux pays, la correction des troubles visuels est financièrement inaccessible. Dominique Gallot, responsable du centre de formation et d'actions de secours au Burkina Faso pour l'Ordre de Malte, expliquait ainsi au journal Le Parisien que dans ce pays, une paire de lunettes classique coûte un sixième du salaire moyen, faisant de cet équipement un produit que peu peuvent s’offrir.