L’opticien Marc Michel et son ami Dominique Brié sur le podium du Tour Auto Optic 2000
10 juil. 2020

Marc Michel, opticien Optic 2000 à Valenciennes, participe pour la 4e année consécutive au Tour Auto Optic 2000

Opticien Optic 2000 depuis 2004, Marc Michel possède 5 magasins d’optique dans la commune de Valenciennes (59) et ses alentours et 1 au Luxembourg. Ce passionné d’automobile participera pour la 4e année consécutive à la mythique course du Tour Auto Optic 2000 en tant que copilote de son ami pharmacien valenciennois Dominique Brié.

Quelles sont les motivations qui vous poussent à participer à la course automobile la plus ancienne du monde ?

M. M. : Parce que je suis avant tout un passionné de voitures, notamment anciennes, et parce que j’aime la compétition. L’année dernière, on a fini 3e en « régularité ». En « régularité », le principe est simple : sur circuit, une fois un premier tour de reconnaissance bouclé, on doit fixer soi-même un temps qu’on devra rééditer le plus exactement possible à trois reprises. Le rôle du copilote est essentiel : c’est lui qui garde un œil sur le chrono et qui indique au pilote l’avance prise ou bien le retard. Il est interdit de « régler » en accélérant ou ralentissant juste avant de passer la ligne. C’est une pénalité ! En spéciale, il s’agit de se conformer à une moyenne annoncée, par exemple 60 km/h. Là encore, la précision est difficile car le parcours est secret.

À quelques semaines du départ, vous sentez-vous prêt ?

M. M. : Autant qu’on peut l’être (rires), c’est surtout la voiture qui doit l’être. Avec mon ami Dominique Brié, on est impatient de participer à cette 29e édition du Tour Auto Optic 2000. Notre voiture, une Alfa Romeo Giulia 1600 TI Super de 1971, est chez le préparateur. C’est tout le principe de ce rallye : partir avec une voiture la plus fiable possible car c’est sur la durée que les différences se font. Mais ce n’est pas toujours évident avec une voiture ancienne… Heureusement, en 3 ans de participation, on n’a jamais connu de gros « pépin ». Pourvu que ça dure (rires) ! On a fini 19e la première année, 15e la deuxième et 3e la troisième, on espère encore progresser même si on sait que ça va être dur. 

Une anecdote à partager ?

M. M. : Plus qu’une anecdote, c’est la bonne ambiance sur le parcours avec les autres concurrents, mes confrères opticiens qui participent également à la course, et les spectateurs. C’est aussi des images de lieux magnifiques. Par exemple, je me souviens de ma première fois sur le circuit Paul-Ricard dans le Var ou de ma première fois sur le célèbre circuit du Mans. Bien évidemment c’est un passionné de voitures qui vous parle, mais c’était quelque chose d’assez grandiose ! Je me souviendrai toujours de ma première « spéciale » en « régularité » : je n’avais pas d’expérience donc j’essayais de faire au mieux. En rejoignant Optic 2000, c’est sympa de pouvoir participer à cette manifestation. Dès que c’est possible, je convie mes collaborateurs afin de leur partager ma passion. C’est toujours agréable de se voir dans un autre contexte, en-dehors du magasin.